Connaître le sacrement

L'Eucharistie

eucharistieD’un mot grec qui signifie rendre grâce, remercier, l’eucharistie désigne ce moment central de la messe où le prêtre prononce, sur le pain et le vin, les paroles du Christ lors de la Cène : "Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps… ceci est mon sang livré pour vous". Par extension, il désigne la communion et enfin la messe elle-même.

La communion est affaire de désir, non pas le nôtre mais celui du Père. Que veut Dieu le Père pour ses enfants ? Il veut l'unité, la communion des enfants dispersés. C'est un travail de tous les jours. Avant même de penser à la communion eucharistique, il s'agit d'abord de marquer notre communion dans l'Église. Cette unité se traduit par notre adhésion à la foi, à l'écoute de la parole de Dieu et à l'eucharistie.

Notre adhésion s'inscrit dans une histoire. Quand je suis enfant et que je fais ma première communion, je ne suis pas dans les mêmes dispositions que quand j'ai 80 ans et que je suis au soir de ma vie. Ensuite, selon l'assemblée dans laquelle je me trouve, les conditions d'unité ne sont jamais les mêmes. Il s'agit dans la communion de redire notre adhésion au Christ, et de vouloir le manifester dans l'assemblée dans laquelle nous nous trouvons. Cela, je peux le vivre tous les jours. Mais attention, il faut s'y préparer. A des enfants qui vont faire leur première communion, je dis souvent qu'ils vont vivre deux communions. La communion à la Parole, d'abord.

sacrement de l'eucharistieCette Parole, nous l'entendons tous les jours, elle est différente tous les jours comme la vie qui change tous les jours. Et j'écoute cette Parole de façon différente selon mon âge. Comment vais-je répondre ? Vais-je dire oui, ou bien peut-être ? C'est déjà tout un travail d'entendre une Parole et de vouloir communier, adhérer à cette Parole. Une fois que j'ai entendu et assimilé cette Parole, je vais entrer dans une autre communion. Pour me permettre de vivre cette Parole, il me faut une force supplémentaire. Cette force c'est la vie même de Dieu, la vie de son Fils, qui se donne à moi. Là, j'entre dans la communion eucharistique, j'adhère à la vie même du Christ, et cela se manifeste par le désir de vouloir communier à sa mort et à sa résurrection.